Pourquoi le prix de l’électricité augmente-il ?

Les tarifs réglementés de l’électricité, fixés par les pouvoirs publics suivant les recommandations de la CRE sont revus une fois par an. En août 2013, les tarifs réglementés ont augmenté de 5%. En août 2014, ces mêmes tarifs connaîtront une nouvelle hausse de 5%. Au total, sur un an, les tarifs réglementés subiront une hausse de 10,25%  et ce sans compter la hausse de la TVA et la CSPE en janvier 2014.

Des hausses insuffisantes pour la CRE

Composition du tarif réglementé

Les dépenses annuelles de production d’EDF 2007-2012 (Source : CRE)

D’après le régulateur, ces deux hausses ne se seraient pas suffisantes pour couvrir les charges d’EDF qui augmentent de façon nettement supérieure à l’inflation. Les dépenses pour entretenir et renforcer la sûreté du parc nucléaire hexagonal ne cessent d’augmenter, comme l’indique le graphique ci-dessous.

La révision des tarifs réglementés contribuera surement à couvrir l’augmentation du tarif d’acheminement le TURPE, censé couvrir les frais d’acheminement des gestionnaires de réseaux (ERDF et quelques entreprises locales de distribution) mais ne couvrira pas la totalité des coûts de production d’EDF.

Une augmentation des taxes

En parallèle, au premier janvier 2014, les taxes sur l’électricité ont augmenté : la TVA est passée de 19,6% à 20% sur le prix du kWh, et la Contribution au Service Publique de l’électricité est passée de 13,5 MWh à 16,5 MWh. Cette dernière taxe finance, entre autres, le développement des énergies renouvelables et le tarif de première nécessité. La hausse de la CSPE marque ainsi la volonté du gouvernement à suivre ses engagements pour réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique et contribuer au développement de la production de source renouvelable. En parallèle, cette hausse finance également l’augmentation du nombre de foyers bénéficiaires du tarif de première nécessité (TPN) prévue par le décret (n°2013-1031) du 15 novembre 2013.